Archives de Catégorie: Laos 2016

Champassak – Vat Phou

Par défaut

Le 24 février

Dernière  journée au Laos,  demain soir nous prenons le bus pour bangkok.  rps20160224_111745Toujours avec notre super Honda wave 100, nous parcourons en 1 h 15 les 50 km qui nous séparent du Wat Phou. Nous choisissons d’y aller par la rive droite du Mékong. C’est une route tranquille où nous traversons comme toujours des petits villages, des paysages de rizieres et évitons tout animal à 4 pattes qui traverse la route.rps20160224_111714cela doit être une vache chèvre où une chèvre vache …

A notre gauche le Mékong sur notre droite une chaîne de montagnes.rps20160224_112222

rps20160224_112514Wat Phu (qui signifie «temple de la montagne»), est situé sur une colline et offre une vue imprenable sur les terres environnantes et le Mékong. En 2001, le site de Vat Phu est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.rps20160224_112245Le point culminant de la chaîne de montagne, le Phou Kao, se trouve audessus du site. Il a une forme particulière, identifiée dans l’antiquité à un lingam , symbole phallique de Shiva, d’où sa réputation de montagne sacrée. Une source présente sur le site a vraisemblablement incité les anciens rois de la région à installer là un sanctuaire shivaïte. rps20160224_112009wat Phu est considéré comme l’un des plus anciens sites archéologiques au Laos. Un temple sur le site a été construit autour du 5ème siècle, mais là plupart des bâtiments trouvés dans le complexe sont du 11 au 13ème siècles. Ils ont été construits par les Khmers qui administrèrent le Laos pendant  cette période.rps20160224_112140

rps20160224_111915Par la suite, Vat Phou devint un sanctuaire bouddhiste très vivant et l’est resté jusqu’à nos jours : chaque année, en janvier ou février, a lieu un pèlerinage qui attire de nombreux fidèles. Cette fête s’est terminée dimanche d’où l’état incroyable du site d’un point de vue déchets,  on se croirait en Inde. Des équipes de nettoyage s’y activent depuis 2 jours et le site est loin d’être remis en état.rps20160224_112705

rps20160224_112417Pour accéder au sanctuaire principal, il faut gravir plusieurs volées de marches dont une grande partie est bordée de frangipaniers centenaires.rps20160224_111948Le site réserve quelques particularités qu’il faut découvrir :  une empreinte de Bouddha sur une falaise,rps20160224_112332 rps20160224_111822un énorme éléphant sculpté,  la trimurti : la trinité hindouiste gravée dans la pierre (Shiva,  Brahma,  Vishnu), un crocodile sculpté.rps20160224_112202La pierre de crocodile a acquis une certaine notoriété comme étant peut-être un site de sacrifice humain, sacrifice décrit dans un texte chinois datant du 6e siècle.  On pense qu’il y a une certaine plausibilité par la similitude des dimensions du crocodile à celles d’un être humain.(renseignements Wikipédia). De retour à Paksé nous nous arrêtons au bord du Mékong pour déguster  (rapidement,  trop soif) une bière Lao.rps20160224_112056 rps20160224_112309Que dire de plus, le Laos nous avons bien aimé on y reviendra certainement et nous virvolterons entre Vang Vieng et Takehk.rps20160224_111844

Publicités

La plateau des bolovens

Par défaut

Le plateau des Bolovens est une région située à environ 50 kilomètres à l’est de Paksé. Il est situé en altitude et le climat y est un peu moins clément qu’en plaine (il peut y faire frais et humide même pendant la saison sèche hivernale).Bolaven_plateau_map_pngLe plateau des Bolovens est réputé pour son nombre important de cascades, ses caféiers et ses forêts primaires. C’est aussi une des régions les plus bombardées au cours de la seconde guerre d’Indochine. Le plateau était peu exploité avant que les colons français commencent à planter des caféiers au début du XXeme siècle.rps20160223_113305 La plupart des planteurs français quittèrent le pays après l’indépendance dans les années 1950 et les autres suivirent quand Les bombardements americains s’intensifièrent à la fin des années 60. Contrôler le plateau des Bolovens était considéré comme vital tant pour les américains que les nord vietnamiens. Un nombre considérable d’explosifs non désamorcés s’y trouvent encore. Un long processus de déminage se poursuit. Dans les zones sécurisées les laotiens ont repris la culture du café, du thé, de la cardamome, du poivre.rps20160222_135630Le Laven (Bolovens signifie la patrie des Laven) constitue le groupe ethnique le plus important des plateaux. Y vivent également les Katu, les Alak, les Ta-Oy. Les katu sculptent bien en avance des cercueils en bois pour chaque membre de la famille et les conservent sous leur maison. (Durant notre périple nous n’en avons pas vu). Parmi les autres minorités les Suay animistes et chamanisme sont réputés pour être les meilleurs dresseurs d’éléphants qu’ils utilisent pour défricher et transporter les troncs d’arbres. Les alak, les katu se distinguent par leurs tatouages sur le visage des femmes. (Écrit d’après lonely planet 2009). Les communes sont assez rurales, souvent situées au bord de la route et nommées selon le kilométrage.

DSC0001-2

Jour 1 le 22 février

A 9 h 10 la bécane est loué. C’est une Honda wave 100 semi automatique (pour les puristes).rps20160223_113232A 9 h 30 nous partons de Paksé. Au km 8, au niveau du bus stand sud nous prenons la direction de Paksong. Au km 21 après avoir dépassé l’immense fabrique de café Dao Coffee factory, nous tournons à gauche direction Salavane.rps20160222_135107Nous nous arrêtons pour boire un café Lao puisque nous sommes dans la region du café. Le café est tellement noir qu’après avoir dilué le lait concentré sucré la couleur reste la même, noire de chez noire.rps20160222_134850

rps20160222_134745Cela nous colore la langue, les dents… Au km 60 nous nous arrêtons au Katu Homestay pour visiter une plantation de café. Alors l’explication de la récolte du café reste évasive car les explications sont en anglais.rps20160222_134912Il cultive l’arabica, le robusta et le liberica. C’est à l’intérieur de ces petites cerises rouges que se trouve les grains de café rps20160222_135440ils sont séchés puis torréfiés
rps20160222_135240Aux alentours c’est la culture du manioc qui prime, le manioc pour les animaux, il est débité en morceaux et séché  au soleil lentement.rps20160222_135919 rps20160222_135221Bien sûr cela ne pousse pas sur un arbre mais en terre. Pour les caféiers,  il les enlève car le manioc puise les minéraux de la terre. Le caféier est un arbre fragile qui peut être envahit de termites ou de fourmis.rps20160222_135303

rps20160222_134931Il a essayé de nous faire gouter les fourmis rouges sans succès. Après la visite ou nous savons désormais que l’arbre à concombres et en fait un arbre à kapokrps20160222_135419 nous dégustons un vrai café arabica à la cafetière italienne.  (Visite 15000k/1). Nous restons plus de 2 h dans cet endroit calme, apaisant avant de reprendre la route pour Tad Lo. 20 km plus loin au panneau indiquant l’usine électrique nous tournons à droite, suivons la route pour les Waterfall de Tad Song avant d’arriver à Tad Lo.rps20160222_134808Nous logeons près des chutes au Sypharseth Guest House. Elle se trouve près des chutes juste avant le pont, 70.000 k la nuit. Y prendre les repas mais pas le petit déjeuner qui est bof.rps20160222_135137Nous visitons le village, les chutes assis face à elles en sirotant dans des chaises longues une bière Lao puis en traversant des ponts qui la surplombent, pour la premiere fois au laos le pont est gratuit.rps20160222_135503

rps20160222_135657A 16 h 35, c’est le bain des éléphants gratuit également.rps20160222_135354Ici lolo aurait eu tout le loisir de toucher la trompe de l’éléphant, enfin un endroit où les éléphants sont extrêmement bien traités.

A 18 h repas du soir, il est vrai que quand la nuit tombe il n’y a rien à faire surtout depuis que l’on nous a dérobé les pions du Scrabble.
Jour 2 Le 23 février
Nous pensions rester un jour de plus à Tad Lao mais à 10 h nous reprenons la bécane direction Paksong. Désormais les rizières asséchées et les cultures de manioc laissent la place entièrement aux caféiers. Nous traversons toujours des petits villages, de nombreuses maisons sur pilotis en bois. A Paksong,  nous déjeunons d’une noodle soup et nous nous rendons directement à Tad yuang voir les chutes. Photos prises d’en bas des cascadesrps20160223_113435 rps20160223_113533et d’en hautrps20160223_113147Il est 15 h, nous décidons de rentrer sur Paksé et de ne pas faire une nuit supplémentaire dans les Bolovens. Cela nous permettra demain, pour notre dernier jour au Laos, d’aller voir le fameux vat phu près de Champassak.rps20160203_085525

Don Det – Don khone

Par défaut

Le 18 février

Nous commençons  notre journée par un changement de chambre. En effet ou nous logions la réservation sur agoda nous a coûté 10  € la nuit,  en direct la proprietaire fait la chambre désormais à 24 $. Nous avons trouvé une chambre au bord du Mékong très bien pour 60.000 kip (7€). Kham Pheng guest house pas très loin du pont Français.  rps20160219_094342C’est ce petit chalet en bois (la photo est prise de la rive d’en face), on a de quoi se la couler douce au bord du Mekong..rps20160219_094831

rps20160219_094534Nous passons une partie de la journée sur Don Det, l’île ou paraît il la fête bat son plein. Bon oui en effet beaucoup de bouteilles de bière Lao vides, un écriteau qui incite à la consommation illicite de produits, du tubing soft mais à part ça pas de musique, pas de fêtes nada. rps20160219_094029

rps20160219_093907Mis à part la population Laos, la majorité des touristes sont français,  y a t’il encore des français en France ???rps20160219_093951vers 16 h, nous rentrons sur Don Khone pour la sortie des classes.rps20160219_094809

rps20160219_094141L’île est truffée d’écoles et d’écoliers.  Chaque famille à au moins 4 enfants.

Le 19 février

Ce matin, de nouveau, nous changeons de chambre et oui l’eau sanitaire c’est l’eau du Mékong qui sent la vase et hier soir et dès 5 h du matin des fumées (brûlage de détritus, feuilles…) rentrent dans notre chambre. On trouve une chambre cette fois ci à 1 km du pont à 70000 k, très bien (hi hi) chambre se trouvant dans le jardin.  Ils ont aussi des chambres qui donnent sur le mekong certainement plus chères.  Nous logeons au Pakha guest house.rps20160219_102652Nous louons des vélos pour la journée (10000k/1) et à 10 h nous empruntons le chemin qui nous mène vers le nord de l’île.  rps20160219_104349rps20160220_094154Nous nous rendons en premier aux chutes de Khonepasoy.rps20160219_104106

rps20160219_104424rps20160219_103751Comme les chutes de Li Phi, ces chutes sont également considérées comme des pièges à esprits. Les habitants croient que les chutes capturent les mauvais esprits (de personnes ou d’animaux décédés ). Peu désireux de cotoyer les morts, les habitants ne se baignent jamais à ces endroits. Voici une photo des chutes après la mousson.rps20160219_103845Après les chutes nous nous dirigeons au sud de l’île et atteignons le village de Ban Hang Khon connu pour ses sorties en bateau pour apercevoir le dauphin Irrawaddy, une espèce menacée, un cétacé bleu ou gris, d’environ 2,50 de long, reconnaissable à son front proéminent. Nous n’avons pas fait de tour de bateau pour aller à leur rencontré, la location d’un bateau coûte 70000 k.rps20160215_104157Par contre nous avons visité l’école, un pur joyau d’établissement scolaire.rps20160220_093941Après un shake a la bananeet au café, une noodle soup et des litres d’eau, nous reprenons nos vélo sous un soleil de plomb pour rentrer à notre guest house en empruntant un bout de l’ancienne voie ferrée puis la route qui se situe à l’ouest de l’île.rps20160219_104534Douche, repos et Scrabble.

Et là, le DRAME. Pour la 2ème fois en moins d’un an, de nouveau notre sachet de lettres à disparu. Mais que ce passe t’il donc avec les pions du Scrabble en asie du sud est ?
En avril dernier en revenant de la plage sur l’île de Kho Phangan, notre plateau trônait seul au milieu de notre table. Aujourd’hui notre plateau est désormais de nouveau orphelin de ses 102 lettres..rps20160219_103659
le 20 février
Aujourd’hui pas de changement de chambre ouf. Nous allons retraverser l’ile en suivant l’itineraire du l’ancien chemin de fer. Pas  loin du pont, une locomotive rouille lentement.rps20160220_103416Nous marchons en plein soleil en traversant des rizières et forêts brûlées.rps20160220_103624

rps20160220_103821On arrive de nouveau au hameau de Ban Hang Khon ou se trouve la jetée construite par les français. La rive opposée sur la droite appartient déjà au Cambodge.rps20160219_104235D’après ce que j’ai compris les français voulaient rendre le Mékong navigable de la Chine à Saïgon.rps20160220_103302Comme le montre ce plan au niveau de l’île de Don Khone, les nombreuses chutes qui l’entourent rendent non navigable le Mékong hors période de mousson. L’importation et l’exportation de marchandises dans le sens Vietnam Chine,  Chine Vietnam s’arretaient d’où l’idée de cette ligne de chemin de fer. Le port d’arrivée se trouve à Don Det.rps20160219_104040Les bateaux étaient levés, placés sur le train et acheminés vers le sud de l’île de Don Khone pour être remis à l’eau.rps20160220_103908 rps20160220_103539 rps20160220_103513 rps20160219_104631Vous pouvez lire l’expérience de Paul Doumer lors de l’inauguration de cette voie de chemin de fer sur l’ile de don khone sur le blog suivant.
http://belleindochine.free.fr/LaosKhone.htm

La voie à été démantelée par les habitants à la fin de la seconde guerre mondiale pour en faire des ponts, des barrières …rps20160220_103712 rps20160219_104324Demain nous retournons à Paksé. Lundi nous partons pour le plateau des Bolovens en scooter 3 jours.rps20160220_093855

Les 4000 iles Li Phi

Par défaut

Le 17 fevrierrps20160216_140032Si Phan Don, les 4000 îles en laotien, sont un véritable havre de paix. Situé à l’extrémité Sud du Laos, cet archipel est composé de petites îles paisibles perdues au cœur du Mékong, qui atteint 14 km de large pendant la saison des pluies.rps20160216_140147rps20160217_092137Depuis hier nous sommes sur Don Khone. L’atmosphère est détendue, près des rives du Mekong des paillotes, des restaurants, des habitations précaires de pêcheurs, une école au centre du village de Ban Khon.rps20160217_091731 rps20160217_091853Il y a même des vendeurs ambulants qui sillonnent l’île de maison en maison avec le sourire et tout cela est bon enfant.rps20160217_092102Les paysages alentours sont magnifiques. Mis à part le tourisme qui s’y développe (fin de voyage du Laos pour le Cambodge où début de voyage du Cambodge vers le Laos) il y a une vraie vie de village. Les habitants vivent de la pêche, de la récolte de riz, de légumes, de noix de coco, du bambou et du kapok .
La présence française se fait sentir à travers quelques bâtiments coloniaux ainsi qu’un chemin de fer laissé à l’abandon (article ulterieur)rps20160217_090930Aujourd’hui nous visitons les chutes de Li Phi ou Tatiana Somphamit. (35000/1). Ce sont des chutes et une serie de rapides situées à 1 km du pont vers l’ouest.rps20160217_090911

rps20160217_090853

rps20160217_090627

rps20160217_091928

rps20160217_091759Un nombre incroyable de chutes se jettent dans une gorgerps20160217_091556

rps20160217_091332

rps20160217_091243rps20160217_091528Après les chutes on peut profiter d’une plage et se baigner dans le Mékong si le courant n’est pas trop fort. Par contre l’eau ici est un peu savonneuse  puisque les déchets et tout ce qui est reversé dans le Mékong,  arrivent ici.rps20160217_091400A cet endroit des paillotes sont mises à la disposition des touristes pour un moment de farniente.rps20160217_090830On se promène dans le parc à l’ombre des bambous qui forment des tonnelles.rps20160217_090651Les chutes de Li Phi ont un débit important toute l’année, mais  au cours de la saison des pluies où à la fin de la mousson elles sont plus spectaculaires. Aller voir les Photos sur le blog de voyage suivant
http://fr.vietnamitasenmadrid.com/laos/chutes-somphamit-li-phi.htmlrps20160216_140355Le soir tout le monde se retrouve sur le pont Français pour le coucher du soleil.rps20160216_140241ô

Paksé – Don Khone les 4000 îles

Par défaut

rps20160215_104130Ce matin départ de Paksé en mini van vers 8 h 30,  direction les 4000 îles,  proches de la frontière cambodgienne.  Prix 70.000/1 mini van + bateau. Nous arrivons au port de Nakasong vers 10h 45.  rps20160216_133737Nous embarquons après avoir échangé nos vouchers contre des billets jaunes pour l’île de Don Khone. Nous traversons le Mékong c’est magnifique.  Nous ne savons pas s’il y a 4000 îles mais le delta est parsemé d’îles de différentes tailles. La traversée se fait à peine en 15 mn.vue-ensemble (1)Une fois débarqué on se mets en quête de notre hôtel.  On nous indique qu’il est à 4km5 sur l’île de Don Khone. Comment ?, vous pouvez répéter. Le batelier sans vergogne nous a débarqué sur l’île de Don Det.  Il paraît que c’est très courant.  Ainsi vous reprenez un bateau 20.000 k/1 ou un tuk tuk jusqu’au pont qui vous permet d’aller de Don Det à Don Khone avec un droit de passage de 35000k/1.rps20160216_133802Après avoir laisser éclaté notre colère, c’est à pied que nous nous rendrons sur Don Khone. 4km5 plus tard, nous traversons le pont qui relie les deux iles, passons devant la cahute du péage.  Là personne ne nous demande rien, à mon avis ils doivent en avoir marre de se faire jeter par les gens qui arrivent de Don Det sac au dos, rouges de coups de soleil.  On ne comprend pas bien cette pratique qui est courante paraît il, surtout qu’il n’y gagne rien si ce n’est que de donner une mauvaise image de leur région.rps20160216_133614

rps20160216_133643Le positif, cela nous a permis de nous détendre,  la marche rien de tel pour se vider la tête et nous avons pu ainsi parcourir l’île de Don Det ce qui nous en a donné un apercu.  A 12 h 45 nous sommes à Nongsak  guest house sur l’île de Don Khone (j’espère que vous arivez à suivre). Nous avons payé 10 € la nuit sur Agoda. Grande chambre très  propre, terrasse, parfait.rps20160216_134051 rps20160216_134025

Paksé

Par défaut

Le 14 février Thakhek – Paksé téléchargementA 8h30 précises , le bus pour Paksé part.  Il faut venir une heure avant pour acheter son billet 70.000 k/1. Nous mettrons 6 h 30 pour effectuer ce trajet (alléluia) dans l’autre sens il avait mis 10h. Le Laos c’est super bien mais les trajets en bus sont trop longs.rps20160215_104013Au bus stand de Paksé qui est distant de 8 km du centre ville, nous bataillons ferme pour payer 10.000k/1. Est ce la fatigue ou autre nous mettrons 1h30 pour trouver un hôtel qui nous convienne. Beaucoup d’hôtels sont chers et vétustes, à  la limite du foutage de gueule. Parfois on a l’impression qu’il nous présente leur chambre la plus pourrie.rps20160215_104101Nous dormons au cheap cheep guest house,  hôtel neuf, chambre neuve 90.000 k la nuit. Très bonne adresse.rps20160215_104927Demain repos, lessive et recherche d’un bus pour Bangkok. Ce n’est pas pour maintenant mais on s’y prends à l’avance pour avoir le choix dans les sièges.  Le 16 nous partons pour les 4000 îles.  Pas d’internet la bas il me semble. Nous en revenons le 21 ou 22.rps20160215_105006

Thakhek – Thalang – Thakhek

Par défaut

Le 12 fevrier

Ce matin, location d’un scooter Honda jaune chez Wang Wang. Nous partons pour le village de Thalang situé à 108 km de la place de la Fontaine.rps20160213_0835511ère étape la pompe à essence.  Attention l’arnaque du Laotien pompiste, il ne raccroche pas la pompe à essence au précédent client  si bien qu’il empoche grace a vous ce que le client précédent à payer. Vérifiez bien que le compteur soit remis à zéro.rps20160212_140558

rps20160212_142554Nous nous engageons sur la nationale 12 qui est une belle route au milieu de formations karstiques. Sur près de 20 km, des panneaux indiquent les grottes a visiter. Au bout de 6 km nous bifurquons sur une route en terre battue. rps20160212_140748C’est la campagne, peu d’habitations, des vaches, des veaux, des cochons et des poules.rps20160212_140724Nous traversons un cours d’eau ou se baignent des enfant et nous y sommes.rps20160212_141107 rps20160212_140815Nous visitons la grotte éléphant ou Tham Xang. La grotte est connue pour son stalagmite en forme de tête d’éléphant située à droite du Bouddha dans un renfoncement  (se munir d’une lampe de poche).rps20160212_140650 rps20160212_140840 Jusqu’en 1956, la grotte contenait une formation calcaire qui ressemblait à une tête de monstre.  Une épidémie frappa le village cette année là  et les habitants décidèrent de se débarrasser du monstre en le dynamitant.  Peu après,  la tête d’éléphant apparut miraculeusement et les habitants retrouvèrent la santé. Entrée 5000 krps20160212_141015A 300 m un point de vue (3000k), là il faut grimper, grimper, grimper jusqu’au sommet d’une formation karstique pour balayer  du regard la  campagne environnante.rps20160212_143204

rps20160212_145051Il est désormais 11 h 30 et nous trouvons un petit restaurant juste avant MahaXai pour déjeuner d’une soupe.rps20160212_140944 rps20160212_142453En fait, nous suivons la route qui mène au Vietnam. Thakhek n’est qu’a 140 km de sa frontière.rps20160212_144611 rps20160212_144908Nous poursuivons notre route, il nous reste encore au moins une soixantaine de kms. C’est toujours aussi beau, les rizières commencent à apparaître dans les paysages du Laos.rps20160212_145248

rps20160212_145331Un barrage à été construit ce qui a eu pour effet d’inonder des terres.rps20160213_084314 rps20160213_083642 rps20160213_083722Un lac artificiel s’est formé en noyant de nombreux arbres. Ce qui donne des paysages plutôt époustouflants.rps20160212_145505 rps20160212_145001

rps20160212_143752A 15 h 30 nous arrivons à rps20160212_145151Nous logeons à Sabaidee guest house, un superbe endroit pour 60000k. On y mange très bien et pour pas très cher. rps20160212_145129 rps20160212_145430 Nous profitons ainsi du village, des arbres fantômes du lac et du coucher du soleil.rps20160212_143830 rps20160212_144725

 

rps20160212_145404

rps20160212_144813

rps20160212_144846

rps20160212_144932

Le 13 févrierrps20160213_083613Aujourd’hui nous ne continuons pas la boucle qui peut se faire sur 4 jours, nous rentrons sur Thakhek par le même chemin. Ho un arbre à concombres
rps20160213_083855Ce midi nous mangeons notre noodle soup dans un resto ou la déco rappelle la fin de l’Indochine et la triste guerre du Vietnam rps20160213_083738 rps20160213_083913Voilà notre périple se termine 216 kms, des souvenirs plein les yeux. Que du bonheur tout le long du chemin des gens chaleureux, un Sabaidee à chaque personne croisée,  des sourires, des signes de la main…rps20160213_105648Demain nous partons pour Paksé, une journée entière de bus nous attend.

Thakhek

Par défaut

rps20160210_085517(photo chez le coiffeur).

Le 11 fevrierrps20160212_031410

Voilà nous quittons Vientiane la ville qui bouge pour nous rendre à Thakhek.

Nous prenons un mini van de l’hôtel qui nous dépose au bus stand sud à 9 h 45.  (85000k/1). N’y aller pas à pied c’est à 8 km du centre.rps20160212_031352 Le bus démarre à 10h10 et nous dépose au bus stand de Thakhek 6h45 plus tard. Nous mettrons une heure à pied, pour nous rendre place de la Fontaine.  François en bon chercheur de chambre nous trouve une double au Mékong river 100.000 la nuit. C’est un très grand hôtel situé comme son nom l’indique au bord du Mékong.  Sur la rive opposée la Thaïlande. rps20160212_031335

Vientiane

Par défaut

Le 9 fevrier

Nous voici donc à Vientiane la capitale du Laos. Un arrêt de 2 jours avant de partir dans le sud du pays.

rps20160209_104019Hier, pour notre dernier jour à Vang Vieng nous avons fait un après midi TUBING. rps20160210_083043(ceux sont ces 2 grosses chambre à air échouées). Et oui nous avons passe 3 h le cul dans une bouée et dans l’eau. C’était super sympa, paysages grandioses, descente doucereuse et arrêt bucket à peine 10 mn après notre départ avec Mariejeanne. Tout le long de la descente des bars accueillants vous agrippent dans leur filet. Bon et bien oui j’ai pris des superbes photos jusqu’au moment où je me suis aperçue de la disparition de mon appareil. Il avait quitté mon short pour se saborder au fond de la Mae Song. Je crois qu’il ne supportait plus nos heu, nos ha et nos sourires béats.asset-5

asset-2 asset-7Les quelques photos prises sont faites avec l’Ipod de François à notre arrivée, le stop tubing du Smile beach bar. Coût d’une descente 55000 k. Nous adorons de plus en plus ce pays qui est le Népal de l’Asie du Sud Est.

A vientiane nous logeons au Sport guesthouse 10.000 kips la nuit. ( François Ngin Street – Mixay village)rps20160209_105520Le 10 février

rps20160210_084744Hier soir nous sommes allés nous balader non loin du Mékong et nous nous sommes installés dans un bar pour boire une bière Lao dark,  un groupe jouait une musique comme toujours romantique et doucereuse.rps20160210_084129Ce matin nous allons visiter le bouddha parc. Pour cela nous allons au bus stand qui se trouve à proximité du marché de jour. Prendre le bus n° 14. Cela coûte  6000 k/1 = 12.000 k /1 aller retour au lieu de 70.000 k/1 en tuk tuk réservé dans votre hôtel.

L’entrée du parc coûte 5000 k/1, 3000 pour l’appareil photo.rps20160210_085051

rps20160210_084822 Le Parc du Bouddha (ou Xieng Khuan) est un parc situé à 25 kilomètres à l’Ouest de Vientiane. Il contient environ 200 statues bouddhistes et hindoues en béton.rps20160210_090225

rps20160210_085553Le parc a été initié en 1958 par Luang Pu Bunleua Sulilat, un chaman prêtre – yogi.

On peut y admirer

la Pumpkin Bouddha Park Tower , la tour de la citrouille rps20160210_085235C’est un bâtiment en forme circulaire de 6 mètres de hauteur. On peut accéder au sommet par des escaliers intérieurs,  après s’être engouffré dans la bouche du démon. Les 3 niveaux représentent l’enfer, le ciel et la terre.rps20160210_084722

rps20160210_084355En haut on ressort au pied de l’arbre là encore une sorte de bouche.rps20160210_093304la vue sur le parc est superbe. rps20160210_084857On a fortement pensé à Rudy qui lui pourrait faire ce genre de délire gigantesque.rps20160210_085628

La derniere realisation : un bouddha couché de 120 m de long

rps20160210_094135Voici d’autres sculptures que je vous laisse admirer, il n’y a guère d’indications sur ce que l’auteur a voulu exprimer. Le parc appartient désormais à l’État et est géré comme un site touristique. rps20160210_085304 rps20160210_084700 rps20160210_084453 rps20160210_084255Après la révolution de 1975, Bunleua Sulilat a fui le Laos, au cours de l’occupation communiste,  pour la Thaïlande où il a ouvert un parc similaire à Non khai. Nous avions visité ce parc en 2009, en voici le lien.

https://flanerieenasie.wordpress.com/2009/03/10/parc-des-sculptures-de-sala-kaew-ku/

Demain nous reprenons la route, nous allons à Thakhek en bus local.