Archives Mensuelles: mars 2019

Tioman the end

Par défaut

Ce matin, 8 mars, nous accompagnons jiji à la jetée c’est le début pour lui du chemin du retour vers Grenoble : ferry, bus pour KL et la suite c’est gros avion pour Lyon. Nous on se la cool toujours douce malgré les nombreux boutons dus aux mouches ou puces de sable, phénomène unique à Tioman et ça démange pas mal. Donc balade jusqu’à Tekek  pour le repas de 14h

notre cantine se trouve juste de l’autre côté de la route face à  la jetée de teckek. C’est local, très bon et pas cher. Baignade près du ponton et de la jetée.

bière – coucher du soleil, scrabble Voilà c’est la fin de notre voyage. Demain kuala lumpur,  mardi vol pour Paris, mercredi Villebougis,  jeudi Grigny puis retour en Ardèche. On se retrouve donc en décembre pour un nouveau voyage.

Publicités

Tioman : balade en bateau

Par défaut

L’île de Tioman, appelée aussi Pulau Tioman, est une île d’origine volcanique de la Malaisie. Elle est située en mer de Chine meridionale, à environ 56 kilomètres du continent.

Elle fait 20 km du nord au sud, 11 km d’est en ouest pour 110 km2 de superficie. L’île compte huit villages : Salang, Air Batang, Tekek, Paya, Genting, Nipah, Mukut et Juara. La ville principale de l’île est Kampung Tekek  situé sur la côté Ouest. On y trouve un hôpital, un poste de police, une banque, un aéroport et un port. L’occupation humaine se limite à une frange d’une centaine de mètres tout autour de l’île. La jungle couvre 99 % de sa surface.Pour nous c’est une superbe île, les paysages marins sont magnifiques, la vie est paisible… un vrai paradis (bien sûr vous l’aurez compris dans l’article précédent la description de l’île c’était des fausses informations). Quand vous êtes sur une plage :  du sable blanc, des eaux cristallines, une forêt tropicale avec des singes, des papillons, des oiseaux, des serpents, des varans.. la population est accueillante,  super sympas,  drôle. .Pour voir un peu plus des fonds marins nous sommes allés hier faire une sortie en bateau (85rm/1)Le premier arrêt est pour corail Island,  une île dont le sable est blanc, l’eau limpide de dégradés de bleus.

Coraux et poissons en surface pendant une heure de snorkeling.

Nous,  on se prend en photo pendant que jiji s’occupe de l’ancre

Le 2ème arrêt se situe près d’un ilot de rochers où les coraux sont plus imposants

Puis, direction Salang pour la pause dejeuner Nous finissons par 2 snorkeling avant de rentrer bien fatigués dont un ou jiji et François m’ont jêtes desous des gateaux aux haricots ce qui a eu pour effet d’être submergée par une centaine de poissons

Voici le reste de la dream team avec le conducteur de notre bateau. C’était trop beau.

 

Retour en Malaisie

Par défaut

Samedi 2 mars
Ce matin, nous quittons Singapour, la ville certainement la plus propre du monde mais trop propre pour nous pour l’île de Tioman. Nous prenons un taxi du Greendili Backpakers hôtel jusqu’au plazza sur beach road (5,50 $). Le bus part à 9h précise et à 9h30 la galère commence : pour passer les 2 immigration nous mettrons 30 mn du côté singapourien, 30 mn pour passer le pont qui relie Singapour à la Malaisie et plus de 2 h pour l’immigration malaisienne. Les chauffeurs du bus nous rassurent pour Marang il n’y a qu’ 1 h 30 de route. Ouf. Mais, c’était sans compter un big accident et nous arrivons au bus stand de Mersing à 16h au lieu de 14h 15. De nouveau nous sautons dans un taxi pour la jetée (15 rm), nous échangeons nos e-ticket auprès de l’agence Blue watter , on s’acquitte des taxes pour la préservation de l’île 30 rm/1 et à 17h nous embarquons pour l’île de Tioman.

Nous arrivons à Air Batang (ABC) au Nazri’s hôtel à 20h.
Nous avons la même chambre qu’il y a 2 ans. Les prix ont augmenté 120 rm au lieu de 70. François négocie la chambre à 80 plus les 10 RM de taxes locales. La chambre est grande, petite terrasse extérieure mais du côté jardin c’est toujours autant le bazar.
Dimanche
Petit déjeuner au restaurant du Nazri’s, en bord de mer.

Balade jusqu’à Teckek et farniente. Non ce n’est pas une île paradisiaque, c’est moche, il fait pas beau, l’eau n’est pas transparente, elle est polluée, il y a des moustiques et des bêtes énormes, y’a rien à boire et on y mange mal. Ne nous envier pas une seconde.

Singapour : Gardens of the Bay

Par défaut

Ecrit fait avec l’article du magasine batiactu : Une forêt artificielle à Singapour – Publié le 31/07/2012Les « Gardens of the Bay » ont ouvert à la fin de 2011 et devraient, in fine, s’étendre sur plus de 100 hectares. Diverses serres futuristes proposent des jardins thématiques (coût de l’entrée 28 $ singapouriens) : le « Flower Dome » (dôme de gauche) offre un environnement semi-aride méditerranéen. Cependant il y fait très frais, prévoir une écharpe voire un gilet léger.

On se promène dans des allées à thèmes  au milieu de plantes, de fleurs, d’arbres des 4 coins du monde.

Ce que nous avons préféré, la partie réservée aux cactus

De nombreuses sculptures agrémentent les espaces

petite pause et nous visitons le 2ème dôme

Le « Cloud Forest »  abrite un environnement de montagne tropicale est simulé recréant ainsi des ambiances que l’on trouve sur des sommets entre 1.000 et 3.000 mètres d’altitude.Une cascade nous accueille et ensuite c’est sur une canopée que nous nous promenons autour de cette montagne luxuriante ou poussent des fleurs tropicales

un décor surréaliste, un mélange de plantes naturelles et de fleurs en legos


il y a bien sur des superbes orchidées

De nombreux films de sensibilisation  sur le réchauffement climatique,  la pollution, la déforestation,  la fonte des glaciers… sont projetés en fin de parcours.

Nous nous dirigeons ensuite vers les Supertrees (8 $/1 si vous voulez monter sur la passerelle) Ce sont les structures les plus emblématiques : dix-huit arbres artificiels de 25 à 50 mètres de haut. Imaginés par le cabinet d’architecture britannique Grant Associates, et conçus par les ingénieurs de l’Atelier One. Les « supertrees » sont des structures qui reprennent la forme d’arbres de grande taille, à la ramure étalée. Tout le long du tronc, un treillis métallique permet de faire pousser de véritables plantes tropicales : orchidées, l’emblème de Singapour, broméliacées, fougères, vigne sauvage, etc. En tout, près de 163.000 plants de plus de 200 espèces et variétés grimpantes différentes, venues de tous les continents mais toutes adaptées à la vie équatoriale, l’île étant située à seulement 1° de latitude Nord. Les super-arbres cachent également, pour onze d’entre eux, des installations photovoltaïques qui, à l’instar de véritables feuillages réalisant la photosynthèse – permettent de fournir de l’énergie. Cette électricité, une fois la nuit tombée, est transformée en jeux de lumières et en ambiance sonore rendant alors l’endroit féérique. Les concepteurs ont même installé une promenade suspendue à 22 mètres du sol, entre deux arbres de 42 mètres haut, qui serpente dans les airs. Et le plus haut de la forêt permet de profiter d’une vue panoramique, et d’une cafétéria, à 50 mètres du sol.
Les super-arbres sont réalisés autour d’un noyau en béton qui supporte une structure de métal. Les ramifications aériennes servent de système d’évaporation qui permet de réguler la température des deux serres voisines.

Il est bientôt 16 h, bon les jardins c’est bien mais il fait soif, nous terminons donc par une statue gigantesque intitulée Neptune

Demain nous quittons Singapour, nous retournons en Malaisie sur « l’île de Tioman » dernière destination avant notre retour en France. Qui dit île dit peu d’internet, à bientôt donc.

Singapour : Marina Bay

Par défaut

Ce matin direction le golden mile complexe pour acheter nos billets de bus pour Mersing. nous avons fait choux blanc et en fin de compte nous les avons acheter sur le net. Nos pas nous ont conduit ensuite vers le quartier très touristique de Marina Bay

Nous avons flâné autour de la rivière pour observer les divers architectures qui s’offrent à nous.

Nous passons en premier devant l’ Esplanade ou se trouve the Theatre on the Bay qui ressemble à un durian géant

Marina Bay, est la vitrine de Singapour avec son symbolique « Merlion » qui est une créature mythique avec une tête de lion et le corps d’un poisson. C’esr la mascotte et la personnification nationale de Singapour. Le Merlion, qui est en cours de rénovation, il mesure 8,6 mètres de haut et de l’eau jaillit de sa bouche. En 2010, un nouvel immeuble est devenu l’emblème de Singapour. Il s’agit du Marina Bay Sands, un hôtel de 2560 chambres constitué de trois tours et surplombé d’une terrasse avec piscine à débordements. La terrasse est en forme de bateau.En voici l’intérieur.

379 dollars singapouriens minimum la chambre

Nous nous promenons principalement dans le quartier des affaire et le quartier de « Clarke Quay ». Promenade au bord d’un canal aménagé de sculptures et de projets d’art divers. C’est aussi le grand centre des affaires. 

Après avoir fort apprécié une Singha beer au bord du canal, nous prenons la direction de schinatow.

Mais trop de monde et coup de fatigue nous rentrons en métro dans notre quartier de vie. Repas, repos, achat de nos billets de bus et de ferry (merci Sylvie) puis nous retournons le soir dans le quartier de Marina Bay pour nous rendre au « Cloud forest ». Il est trop tard pour visiter le parc dont voici une image prise sur google mais nous assistons au son et lumière  de 19h45 qui est gratuit.

En sortant du site une passerelle en bois nous permet de visualiser le quartier de nuit

Nous apercevons le Art Science Muséum reconnaissable à sa forme unique de coquillage et le Helix Bridge, qui rappel par sa forme une double hélice d’ADN.