Malacca : le musée de la beauté

Par défaut

Le musée du peuple 3 RM l’entrée,  possède un étage consacré à la beauté. La beauté se parcourt au travers des galeries de photos représentant la beauté ou ce qu’à pu être la « beauté » dans le  monde et au fil des siècles. On commence par la beauté par l’agrandissement des oreilles 

la beauté par les dents taillées avec un bout de bois et une pierre la beauté de la tête allongée. Pour cela on la comprime dès la naissance Le tatouage les scarifications, particulièrement moi je trouvais cela vraiment beau jusqu’au moment ou je vois comment elles étaient pratiquées. 

la beauté des petits pieds,texte qui suit à decouvrir en entier sur http://www.konbini.com/fr/inspiration-2/dernieres-femmes-chinoises-pieds-de-lys/« La mutilation fait particulièrement froid dans le dos, c’est surtout parce que les mères cassaient les orteils de leurs filles pour les replier ensuite sous le gros doigt de pied et enfin les entourer d’un bandage jusqu’à atteindre la taille idéale escomptée, c’est-à-dire 7,5 centimètres.Tous les deux jours, les jeunes filles souvent âgées de moins de huit ans devaient garder le bandage jour et nuit pour pouvoir rentrer dans des chaussures finement brodées, pointues et toujours plus petites. Au bout d’un moment, le pied était cassé en deux afin d’accentuer la courbure de la voute plantaire pour une torture lente sur toute la durée de la croissance. Cela provoquait alors une infirmité à vie, entre douleurs et circulation difficile conduisant parfois à des nécroses. Et si la pratique est prohibée depuis 1912, l’interdiction devient réellement effective en 1949 sous la République populaire de Chine. Tout ça pour un standard de beauté qui paraît absurde aujourd’hui, le pied étant considéré comme une des parties les plus érotiques du corps. Reflet d’une soumission de la femme face à son mari, une femme qui souffre pour être belle »

le corset et oui nous ne sommes pas exempt la beauté par la bouche 

Au rez de chaussée une pièce avec un présentoir de météorites Celle que sous pèse François pèse 11 klg, elle est composée de 90 % de fer et 10 % de nickel.

Demain nous partons pour l’île de Tioman pour un dernier farniente en bord de mer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s