Archives Mensuelles: mars 2015

A Denis

Par défaut

Des labyrinthes de la folie Thailandais rps20150331_140816Nous louons un scooter 200 B pour 24h. Nous nous dirigeons en premier de nouveau vers le terminal des bus 2 pour effectuer notre réservation Chiang Rai – bangkok 601 B/1rps20150331_141235A 13 kilomètres sur la route de Chiang Mai, se trouve le Wat Rong Khun, plus connu sous le nom de« temple blanc ». Y aller vers 10h30, le temple ferme à l’heure du déjeuner. Vous pourrez à loisir à la fermeture de midi, prendre des photos du temple sans un touriste car autant vous dire que c’est plein à craquerrps20150331_140908Quand on arrive au temple blanc, en premier, il nous éblouit par sa blancheur, symbole de la pureté du bouddhisme et de par ses milliers de miroirs qui suggére la réflexion de l’illumination. Une grosse meringue que l’on a envi de toucher et qui va peu à peu nous révéler de belles surprisesrps20150331_140427Au bord du temple un prétador puis de nombreux symboles diabolisant le mal comme ces sculptures faisant la lutte (ou non) contre certaines droguesrps20150331_142510rps20150401_091608 il y a aussi ces arbres ou sont accrochés des visages parfois terrifiantsrps20150331_142730rps20150331_142437rps20150331_142404rps20150331_141114Au pied du temple des bassins aux créatures étranges et des poissons chat blancsrps20150331_142639rps20150331_142156Des dizaines de mains sortent du sol ainsi que des têtes, des pieds, des personne voulant s’échapper de l’enferrps20150331_142804rps20150331_142237Pour rentrer dans le templerps20150331_142046on passe entre deux crocs immenses et deux géants voulant nous fouetter où nous couper la têterps20150331_140649rps20150331_142122rps20150331_140523Pour atteindre le temple on traverse un pont qui fait la connexion entre l’enfer et le ciel. On retrouve des sculptures plus paisibles, rentrons nous au paradis ?rps20150331_142005rps20150331_141806Avant de rentrer à l’intérieur du temple, je vais vous parler de l’artisteวัดร่องขุ่น-งานพุทธศิลป์เพื1Le temple blanc a été construit par Chalermchai Kositpipat, un artiste thaï de renom qui a voulu créer un tribut durable à Rama IX, roi actuel de Thaïlande, et honorer ainsi sa villerps20150331_141147Chalermchai Kositpipat à fréquenté l’Université Silpakorn, la première école des arts visuels de la Thaïlande. Il était le seul étudiant dans son programme à vouloir faire de l’art contemporain thaïlandais. Il a commencé à peindre des annonces de films sur les panneaux publicitaires. Ses premières peintures murales mélangées dans les temples, l’art bouddhiste thaïlandais traditionnel avec des images contemporaines ce qui a été très controverséhqdefaultNéanmoins, il a été chargé en 1988 de peindre des fresques pour le Wat Buddhapadipa de Londres. Il a mis 4 ans pour réaliser les peintures murales. Art là encore critiqué en raison du style Thai « contemporain ». «J’ ai eu des plaintes de tout le monde – du gouvernement Thai, des moines et d’autres artistes, en disant que ce que je faisais n’ était en aucun cas de L’art thai »duchanee-kositpipat-05Finalement, son travail fut reconnu en Thaïlande quand le roi Bhumibol Adulyadej devint un de ses clients. Une oeuvre a meme été vendu pour US $ 17 500 en 1998 à une vente aux enchères d’art thaï chez Christie’s SingapourIMG_6926-700x525Ajarn Chalermchai Kositpipat commence la construction de son oeuvre en 1997 avec ses 60 disciples. Il consacre tout son temps et son énergie à concevoir et construire cette combinaison de la religion et de l’art. Il prévoit la fin de la construction en 2070. Ces successeurs termineront la vision de cette ensemble de temples au nombre de 9rps20150331_141853« seule la mort peut arrêter mon rêve, mais elle ne pourra pas arrêter mon projet, »chalermchai_kositpipatAjarn Chalermchai Kositpipat souhaitait bâtir le plus beau temple du monderps20150331_141712Cet amoureux de l’art bouddhiste Thai voulait le faire découvrir au monde entier avant qu’il ne tombe dans l’oubli, dépassé par l’art moderne. « Je veux que les gens de tous pays viennent et admirent mon oeuvre, avec la même envie lorsqu’ils désirent voire le Taj Mahal ou Angkor wat » rps20150331_141524Chalermchai croit que ce travail lui donnera « la vie immortelle». cependant après le dernier tremblement de terre de 6,3 sur l’échelle de Richter et deux grandes répliques il déclarera le 6 mai 2014 « je crus d’abord que le temple pourrait être réparé mais après les deux répliques et en l’état actuel, il est maintenant au-delà de sa capacité à restaurer, le temple peut être laissé en ruines comme un rappel de sa gloire passée ». Il ajoute qu’il lui avait fallu 20 ans pour créer les peintures sur les murs et les plafonds (peintures complètement écrasés par l’effondrement des bâtiments) et que ce chef-d’œuvre de l’art ne peut pas être recréé : «J’ai passé près de 20 ans le faire. Je suis maintenant trop vieux pour passer encore 20 années à ce sujetwhite-temple-chiang-rai-chaloernchai4« Tout est fini et je peux quitter le temple comme il est maintenant, il le restera pour les générations ultérieures » Thai PBS. Il est décédé en novembre 2014806601ca987dcae211640668f3426c7bRentrons désormais dans ce temple blanc. Le choix de la couleur proviendrait du fait que l’auteur croit que l’or n’est adapté aux personnes qui ont soif de mauvaises actions. Comme à l’exterieur, à l’interieur on s’initie au jeu constant entre le bien et le mal. Toutes les photos jointes au texte ont été prises sur Google images car il est interdit de photographier l’intérieur du temple.
Lorsque l’on pénètre dans le temple face à nous pas de bouddha d’or. Une peinture majestueuse de Bouddha devant laquelle sont posées deux statues plus petites. Sur le mur de droite des adeptes du peintre peignent des représentations bouddhistes dans le pur art thaï contemporain. L’intérêt réside sur le mur de l’entréeIMG_6927-700x525 Une immense peinture murale qui combine les symboles du bouddhiste traditionnel et les représentations de la culture occidentale. Le mur n’est plus tel que vous le verrez sur les photos puisque la partie centrale s’est écroulée lors du dernier tremblement de terre. Cela devient presqu’ un jeu de trouver :white temple003l’attaque des Twin Towers du World Trade Center, Elvis, Superman, Matrix, AvatarWhiteTempleSupermanbc7e102bhello kitty, Hulk, freddy kruger, harry potter, Angry Birds, Dark vador, des produits de luxe, l’I Phone, une pompe à essence…3097110801_1_5_CeykSTUpmickael-jacksonil y a même des détails qui ont été plus cachés comme des images fantômes d’armes semi-automatiques et des portraits d’ Oussama Ben Laden et George Bush qui se situent dans les yeux de l’esprit ou du diablewhite temple001De nombreux symboles «occidentaux» pouvant être la representation de l ’ apocalypse dans cette representation du monde de l’art. Le Bouddha repose tranquillement en face de ce chaos.
Kositpipat dit de sa peinture: « Je veux que chacun sache que notre monde est détruit par ceux qui aspirait à construire des armes qui tuent, ruinant ainsi l’environnement parce que rien n’est jamais assez (transcription approximative anglais français )… les gens pacifiques ne veulent pas voir des assassins chez les musulmans et dans l’effondrement des Twin Towers de New Yorkwhite temple002Je voulais montrer que les yeux, comme des organes importants, devraient se regarder mutuellement avec bienveillance et non avec de la haine. Haine qui peut conduire à la guerre. Je les ai peint à cette époque, pour qu’ à la fois George Bush et Ben Laden puissent regarder vers un monde paisible et heureuxtéléchargementJ’ ai peint Superman et les autres super-heros pour que les gens sachent qu’il n’y a vraiment pas de héros dans notre monde. En fait, les gens ont besoin de héros mais aucun héros de l’écran de cinéma arrivent pour sauver les Twin Towers … Quand les gens ressortiront, ils sentiront qu’ils quittent le démon et qu’ils se sont débarrassés des mauvais esprits pour aller vers « lokutharadhamma » (le plus haut niveau du Dhamma, où les gens ne renaîtront plus).  »
Le temple n’est pas encore terminérps20150331_141609rps20150331_141443une fois l’oeuvre finie, elle doit constituer la vision du paradis bouddhiste sur terre telle qu’imaginée par l’artiste. Le financement du temple est assuré par la vente des peintures et reproduction d’oeuvres d’art de Chalermchai. L’ entrée est gratuite. Dans cet ensemble un seul bâtiment doré les toilettesrps20150331_141323rps20150331_141404merci à l’artiste pour cet immense plaisir et cette belle rencontre.
Le deuxième artiste se nomme Thawan Duchaneebcbbaj9adih85gbbdhiedson oeuvre Baan Dam (Maison Noire en Thailandais) ou l’accomplissement d’un génie tourmenté »rps20150331_140743Thawan Duchanee est l’un des représentants les plus éminents de l’art thaï et asiatique. Son penchant pour des motifs traditionnels d’Asie, son style et sa personnalité flamboyante lui ont permis de devenir l’un des ténors de la scène artistique internationalew03Il est reconnu pour son art complexe et pour sa représentation subtile du bouddhisme. Il a d’ailleurs poursuivi ses études artistiques en Europe, à l’Académie royale des arts visuels d’Amsterdam, pour y acquérir une compréhension plus profonde des traditions artistiques de l’Occidentartimage_339774_0_201211020633567Découvrons maintenant une de ses oeuvres : la Black Houserps20150402_113043Arrivés sur le site, nous nous apercevons qu’il n’y a pas UNE maison noire mais plusieurs. La première ressemble à un vaste templerps20150402_113717très vite l’artiste nous fait rentrer dans son monderps20150402_112150Autour de ce « temple » noir une vingtaine de maisons noires aux multiples formes, des maisons en briques, en béton, en terre cuite.. rps20150402_115420A l’interieur de chaque maison l’artiste met en scène ses collections de peinture, sculptures, ossements et peaux d’animaux, des coquillages, des ustensiles d’Asie et d’ailleurs. Voici quelques photos prises dans le temple noirrps20150402_113129Des piliers sculptés ou sont accrochés des mues de serpentsrps20150402_112927des tables gigantesques ou sont étalées des dépouilles de crocodiles, de phytons ou boas géantsrps20150402_112852rps20150402_113007autour de la table des chaises fabriquées à base de cornes de buffles ou autres cervidésrps20150402_113212rps20150402_113444C’est assez démentiel surtout qu’ici ce n’est qu’un aperçu de ce qu’il à pu entasser et créer également dans les autres maisonsrps20150402_115504rps20150402_120137Parfois on a une impression de fouillis mais je pense que tout est parfaitement agencé et à sa placerps20150402_120554d’autres fois la mise en scène est d’une grande pureté, d’un grand esthétismerps20150402_120421rps20150402_115753rps20150402_113356Ce que je n’ai pas aimé c’est l’utilisation à outrance des ossements et des dépouilles d’animaux et qu’un bons nombres de maisons soient fermees au publicrps20150402_120621rps20150402_120707j’ai aimé là encore le côté décalé de l’oeuvre et son gigantismerps20150402_120457rps20150402_120108Un dernier mot sur l’artiste trouvé dans un blog « Selon Thawan Duchanee, créateur de la Maison Noire, chaque indvidu né poussière et redeviendra poussière, tout ce qui se passe entre les deux n’a guère d’importance à l’échelle de l’humanité. Peu importe la religion, la caste, les richesses, l’accomplissement de notre vie, à la fin nous finirons tous de la même manière, égaux, un tas d’os et de chair voué à redevenir poussière »rps20150402_120205rps20150402_120021et ici aussi ho surprise, l’entrée est gratuiterps20150402_120043

Publicités

Chiang Rai

Par défaut

Le 30 mars
Nous quittons Chiang Mai par le bus de 8h30 – 240 B/1. Nous mettrons 3 h 15. Le bus fait un arrêt au terminal 2 qui se situe à l’extérieur de la ville (3-4 km) puis nous dépose au terminal 1 qui se situe en centre villerps20150401_024654Chiang Rai (littéralement la Ville majeure) est une ville du nord de la ThaïlandeCircuito-Norte-de-Tailandia2La ville fut fondée par le Roi Mengrai en 1262. Elle abrite une population de 62 000 personnesrps20150401_024620nous logeons au B2 Night Bazaar à 10 mn à pied du bus stand 380 B la double avec climrps20150331_135829Chiang Rai, tout comme Chiang Mai, est le point de départ de trekkings dans les montagnes environnantes à la rencontre des tribus notamment les femmes « girafe » mais c’est surtout le circuit triangle d’or qui est le plus coururps20150401_030639Pour nous il est l’heure d’aller au marché de nuit ou se côtoie artisanatrps20150401_024011stands alimentairesrps20150401_023908et podiums « spectacles »rps20150331_140146des lady’s boysrps20150401_023822des lady’s lady’s, des musiciensrps20150331_135957rps20150331_140214Demain nous visiterons deux endroits particuliement « incroyables  »

Un musée, une attraction

Par défaut

Un muséerps20150327_163035Musée des tribusrps20150327_163308Situé à 4-5 km de la porte nord dans un parc, le musée expose une collection de costumesrps20150327_162956rps20150327_163340bijoux, objets de la vie quotidienne, outils, instruments de musique … de chaque tribu montagnarde vivant dans la région du Nord de la Thailande : les Karen, Lahu, Àkha, Lisu…rps20150327_163124rps20150327_163433Ie musée présente aussi les actions menées par la famille royale auprès de ces dernières pour transformer la culture de l’opium en culture du mais, du riz, du thé..rps20150327_162814Il y a 25 ans jour pour jour nous étions à Chiang Mai et nous avions effectué un trekking dans les montagnes à la rencontre de ces ethnies. Marche, balade à dos d’éléphant, rafting, nuit dans un village, exactement le même programme qu’aujourd’hui à une exception prêt. Le soir désormais, la fête dans le village a lieu avec de l’alcool de riz alors qu’il y a 25 ans on passait la soirée à fumer des pipes d’opiumrps20150327_162912attention ce qui suit n’est pas pour Isabelle
Une attractionrps20150327_163710Le King cobra showrps20150327_164053Nous louons un scooter pour nous rendre à 20 km au nord de Chiang Mai dans le village de Mae Rim – Samoeng Road. Ici vous avez toutes les attractions touristiques qui sont regroupées : fermes et jardins des orchidées, la nursery des éléphants, la ferme des crocodiles, les waterfalls, un centre avec des tigres (très cher, le prix de votre entrée se fait en fonction du nombre de photos souhaitées, 1 photo = 1 entrée à 420 B) et, des shows avec des serpents dont le King Cobra Showrps20150327_163626Quelques cages avec cobras, King cobras, python, bébé python et surtout le showrps20150327_164255Durant près d’une heure, le « 1er dresseur » escagasse 2 cobras pour qu’ils se dressent face à nous puis l’attaquentrps20150327_164145Il nous provoque des frissons en laissant s’échapper l’animal vers le public, en lui faisant un bisou sur la tête.

Il passe dans les rangs pour que nous puissions le toucher puis avec un verre dans lequel il recueille le veninrps20150327_163947rps20150327_163911Le « second dresseur » sort de la cage Le King Cobra. C’est épouvantablerps20150327_164411toujours un melange de fascination, repulsion, peurrps20150327_164511Il peut mesurer jusqu’à 6m et là, plus personne ne fait le malinrps20150327_164338

Pour finir, le « 3eme dresseur » joue avec 3 serpents très dynamiquesrps20150327_164728Il enroule le premier autour de son poignet gauche, le second au poignet droit, et le 3ème le maintien la tête dans sa boucherps20150327_163807C’est horrible. On entend des cris dans l’assistance, le public est conquis. Le responsable de ce show a apposé devant son attraction de grandes affiches avec silvester stalonne avec qui il a travaillé sur peut être le dernier ramborps20150327_163540rps20150329_044825

Un musée, un Wat

Par défaut

Un muséerps20150326_122749Art In Paradise 3 D Museumrps20150326_123708rps20150326_123613«Art in Paradise (Chiang Mai) » est un musée d’art dédié à l’Illusion de l’Artrps20150326_125311Une illusion est une perception sensorielle qui provoque une Interprétation erronée d’une donnée sensorielle : Illusion auditive. Illusion d’optique. Effet obtenu par le moyen de l’art, de l’artifice, du truquage et qui crée le sentiment du réel ou du vrairps20150326_124153rps20150326_130816rps20150326_130934ceci n’est pas un Escalator mais un escalier en boisrps20150326_130339rps20150326_124310Cet art nécessite une expertise en peinture et des techniques spéciales ou sur une surface plane on transforme son oeuvre en « 3D » en lui donnant un sens plus réaliste, une illusion de la profondeurrps20150326_131534rps20150326_125110Le musée propose aux visiteurs de prendre part aux oeuvres (art interactif), en se prenant en photos dans les oeuvres faisant ainsi partie intégrante dun tableau ou du décorrps20150326_125238Au départ on découvre le concept de trompe oeil, l’art en 3 D. Chaque tableau est peint plan sur le mur ainsi que son cadre. Tout est 3D, tout est trompe oeil. Émerveillement, amusement, rigolade, délicieux momentsrps20150326_130704«Art in Paradise » a été créé par Jang Suk Kyu, un Coréen. 14 peintres professionnels en provenance de Corée sont venus exécutés ces peintures créatives. Les 130 peintures situées à l’intérieur du musée peuvent être divisées en zonesrps20150326_132012rps20150326_124111Dans chaque zone le visiteur peut donc se mettre en scène, inventer milles postures à photographierrps20150326_125444rps20150326_125404zone de la merrps20150326_130621rps20150326_132121rps20150326_131427rps20150326_131243rps20150326_131157rps20150326_132049rps20150326_131123rps20150326_131016rps20150326_130854 zone de la faunerps20150326_130524rps20150326_131459rps20150326_130443Zone de l’art classique et surréalisterps20150326_130409rps20150326_130128rps20150326_130014rps20150326_125943rps20150326_130049rps20150326_124641rps20150326_123914Zone imagée de villes d’Europe et d’Asierps20150326_125907rps20150326_125840rps20150326_125739rps20150326_125631
Zone Egypte anciennerps20150326_132850rps20150326_124940rps20150326_124840Zone « il y a des millions d’années »rps20150326_123425rps20150326_124613rps20150326_124033zone où de nombreux tableaux laissent vagabonder notre imagination et nos âmes d’enfantsrps20150326_124744rps20150326_123825rps20150326_124234rps20150326_145055
Un Watrps20150328_072426Le Wat Lok Molee (ou Moli) est remarquable pour son grand chedi de briques construit en 1527 par le roi Chettharatrps20150328_073318Devant se trouve un viharn en bois joliment décoré qui lui date de 1545rps20150328_073428Les cendres de plusieurs membres de la dynastie Mengrai, du nom du fondateur de Chiang Mai, ont été placés dans ce templerps20150328_073213Aujourd’hui, c’est un jour de fêterps20150328_073129rps20150328_072822L’entrée en religion ou l’ordination de jeunes garçons âgés entre 7 et 20 ans. Tous ont été rasés et à l’issu de la cérémonie, ils recevront des mains de leurs parents l’habit jaune safranrps20150328_072613rps20150328_072524Ils deviennent ainsi novices pour le temps de leur choixrps20150328_072647rps20150328_072905Cela se déroule fin mars, debut avril, periode propice au noviciat car elle se situe pendant les grandes vacances scolaires qui ont lieu entre mars et mai. Ainsi la période pendant laquelle les jeunes vont rester aux temples ne portera pas préjudice à leurs étudesrps20150328_072938Le jeune s’il le souhaite pourra rester novice toute sa vie, tout comme une semaine, un moisrps20150328_072346rps20150328_072203

Un Marché, Un Musée, Un Wat

Par défaut

Un marché
Le dimanche en fin d’après midi, il y a le Sunday Walking Market. Il occupe 2 rues centrales de la vieille villerps20150325_071405A 16 h les commerçants s’installent tranquillementrps20150322_143742rps20150322_143651A 18 H l’hymne national retentit plus personne ne bougerps20150322_143455rps20150322_143337Le marché se remplit de locaux et de touristes. Stands d’artisanat, stands insolitesrps20150322_143525vêtements pour animaux de compagnierps20150322_143557sacs à dos en vêtements de récupérationrps20150322_143223musiciens, peintresrps20150322_143716(on choisit pas toujours ce qui a de plus beau), commerces de la boucherps20150322_143247rps20150322_143157tout le monde se côtoie dans la bonne humeurrps20150322_143426
un muséerps20150324_080956Le Musée des Insectes du Monde & des Merveilles Naturelles : le musée contient tout ce que Manop Rattanarithikul, 83 ans, propriétaire et gérant, a rassemblé personnellement depuis plus de cinquante ans579b-musee-insectes-monde-merveilles-naturellesLe but de la conservation de ces trésors naturels dans le musée est d’encourager, d’inspirer les gens à comprendre et prendre soin de toute création. Pour le bénéfice de toutes les choses vivantes à travers tous les âges. Cet homme et sa compagne le docteur Rampa Rattanarithikul sont tous deux entomologistesrps20150325_081547Ces passionnés des insectes ont installés leur musée dans une maison de deux étages. Au rez de chaussée tableaux, racines d’arbres pétrifiés, nids de frelons, nids de guêpes géantesrps20150324_082050photos et premiers cahiers de Manop Rattanarithikulrps20150324_081051dessins et espèces de moustiques épinglés dans des boîtesrps20150325_081625rappel des maladies qu’ils véhiculent et photos de ces dernièresrps20150324_081019Il y a 460 espèces différentes de moustiques en Thaïlande, 9 transmettent des maladies, 4 sont dangereuses pour l’humain : malaria, dengue, l’encéphalite japonaise, fièvre hémorragique, le virus du nil et la filariose (elephantisme)rps20150324_082135A l’étage des coquillages, des fossiles, des minerais, pures merveilles de la nature et de nombreuses vitrines de papillonsrps20150324_081946rps20150324_081846rps20150324_081133coléoptèresrps20150324_082021rps20150324_080854et autres insectes épinglésrps20150324_081744rps20150324_081452est ce qu’un lezard voland est un insecte ?

Un Watrps20150325_090205Le Wat Chedi Luang: C’est ici que se trouve le plus grand Chedi de Chiang Mai. Il mesure 98 m de haut et 54 m de large. Il fut initiallement achevé en 1441 mais partiellement détruit par un tremblement de terre au XVIe siècle ou lors de la canonnade commandée par le roi Taksin en 1775 pour reprendre Chiang Mai aux Birmansrps20150325_090321Des travaux de restauration ont été entrepris grâce au financement conjoint de l’UNESCO et du gouvernement Japonais. Ils n’ont pas inclus la flèche n’étant pas parvenu à connaître l’aspect initialrps20150325_090541On peut y admirer entre autre un magnifique escalier de Naga, décorant l’entrée principale vers la chapelle. Wat Chedi Luang abrita un temps le Bouddha d’Emeraude, qui demeure désormais au Wat Phra Kaew à Bangkokrps20150325_090620rps20150325_090653dans cette enceinte de temples un endroit est prévu si vous souhaitez discuter avec des moinesrps20150325_090235et pour les donateurs il y a même un ATMrps20150325_090432En Thaïlande, les temples bouddhistes possèdent des règles bien établies reliées au Code pénal. Le non-respect d’une de ces règles peut être sanctionné par une amende. Parmi les règles à respecter dans les temples bouddhistes en Thaïlande, il faut par exemple ôter ses chaussures et replier ses jambes sous soi si on s’assoie par terre, ou au moins, ne pas pointer ses pieds vers la statue de Bouddha. Il est également interdit aux femmes de s’adresser directement aux moines dans un temple. Le visiteur qui pénètre dans un édifice religieux doit porter une tenue correcte : chemise ou corsage, robe ou pantalon long. Rien qui puisse être considéré comme choquant (mini jupe, bermuda, short, débardeur…)rps20150325_092733si non, on vous rassure on continue toujours les anti-inflammatoiresrps20150326_110428Blue Kamikazerps20150326_110754mojito

Chiang Mai

Par défaut

rps20150325_035116Depuis dimanche, nous sommes à Chiang Maï ville fondée en 1296 par le Roi Mengrai comme la capitale du Royaume de Lannarps20150324_075724La force historique de Chiang Mai dérive de son importante situation stratégique près de l’ancienne route de la soie. Les montagnes alentour, aux légendes mystiques, veillent sur la cité. Nous vivons dans la vieille ville qui est entourée de douvesrps20150325_034633et par endroits d’anciens rempartsrps20150325_034735Nous adorons l’identité culturelle de ce quartier qui mélange modernité et patrimoine ancienrps20150325_064806rps20150325_065031rps20150322_143313Tout ceci est visible dans la vie quotidienne des habitants qui ont perpétué leur dialecte original, leurs coutumes et leur cuisinerps20150322_143404ici nous buvons une bière dans une vieille épicerie qui vend de tout. Elle fait bar pour les conducteurs de tuk tuk et habitants de proximité. Une vieille dame a fait a François, un petit massage du dos. La ville possède plus de 300 temples, de nombreux ce trouvent dans la vieille villerps20150324_075756Ils sont fascinants pour leur architecture et leurs nombreux détails décoratifs : chédi et toits à plusieurs niveaux qui s’élancent vers le ciel et se recourbent en plongeant vers le solrps20150325_034706Chiang Mai c’est aussi l’existence d’une tres grande diversité tribale unique29Ethnie-long-cou-Locale-Chiang-mai-Thailandeimages google
Chiang Mai maintient aussi sa célèbre tradition en tant que centre de l’artisanat, qui produit des objets en argent, en bois, des ombrelles, des céramiques parmi bien d’autres choses qui font de la ville la destination principale pour l’achat de l’artisanat dans tout le paysrps20150325_064913La ville propose beaucoup d’attractions pour les milliers de visiteurs étrangers qui viennent à Chiang Mai tous les ans, notamment, les fameux trekking de 3 jours ou se mêlent balade à dos d’éléphant, rafting, marche et visites de villages tribauxrps20150325_064947Nous allons essayer de vous faire voyager dans cet univers en fonction de notre dos, nous sommes tous deux atteint de douleurs lombaires. Des vieux en quelque sorterps20150325_035054Pour y remédier nous prenons des anti inflammatoire, beaucoup de repos (levée 11h, sieste) et massage. On nous a conseillé le Women’s massage Center, un centre de massage ou travaillent d’ex-prisonnièresrps20150324_075615rps20150324_075655C’est en cela que Chiang Maï est moderne et avant gardiste car à l’intérieur de la prison de femmes il y a un aussi un spa et un sauna. Les détenues dispensent des massages traditionnels de tout le corps, des pieds. L’argent que gagnent ces femmes leur est remis à leur sortie. Les détenues dans le cadre de leur réhabilitation peuvent suivre aussi des formations couture et pâtisserie. J’allais oublier le meilleur des remèdes « le cocktail » comme ici le mai thaï et le long island Ice tearps20150324_080756

Nuit Blanche

Par défaut

Bangkok rien de spécial repos complet
1 – pour le dos de François suite à sa chute de l’échelle avant notre départ
2 – pour le lumbago qui a suivi.
Nous sortions uniquement pour manger et boire de la bière Chang le soir autour d’une grande table ce qui favorise la convivialité, la Bière aidant, on parle tres facilement à ses voisins.
NUIT BLANCHE
Hier soir à 20h nous prenons un bus pour Chiang Mai située à 800 kilomètres au nord de Bangkokcarte-thailandeChiang Mai (la « rose du Nord ») est la deuxième plus grande ville de Thaïlande.
Nuit blanche, cela signifie pour tous une image positive et/ou négative : nuit de fêtes, nuit garde malade, nuit d’amour et de folies, nuit sous trip, sous coke ou extasie, nuit d’abandon, nuit de dépression…
Nuit blanche en voyage signifie : nuit sans moustiquaire, nuit chez les voisins d’une bringue excessive a laquelle nous ne sommes pas conviés, nuit de poussée de centaine de boutons, nuit lumbago, nuit sinusite a ne plus respirer, nuit de pensées, nuit de transport.
Les Transports c’est à coup sûr nuit blanche. Hier soir donc à 19 h nous sommes devant l’agence, à 19h40 un taxi nous emmène au bus, vite ils prennent nos sacs à dos, les déposent sur les deux sièges qui se situent derrière le chauffeur, nous avons à peine le temps de nous installer que le bus démarre il est 19h50. Je regarde autour de moi 2 + 1 + 2 + 1 + nous deux, nous sommes 8rps20150322_034850La lumière s’éteint. Cela me rappelle étrangement le voyage Bangkok – Surat Thani ou des jeunes israéliens s’étaient fait voler leur argent et ou tous les sacs en soute avaient été fouillés. Le chauffeur à l’air sympa mais pas commode et il est accompagné d’une femme costaude qui correspond à la carrure du gars qui depouillait dans l’autre bus. Sure, elle tu ne la fait pas chier. Voilà, c’est parti le film trotte dans ma tête. Il faut que je m’assure que l’argent n’est pas accessible, il faut que nous calions le petit sac à dos et nos sacs à main de façon que même en rampant sous les sièges ou dans l’allée les fermetures ne soient pas accessibles. Là psychose vient aussi de la lecture des guides de voyages ou tous relatent que les bus les moins chers sont dangereux (nous avons payé 400 baths /1)
1- de par la conduite des chauffeurs
2- du fait que certains touristes se sont retrouvés sur la route, ébétés, seuls sans bagage, sans papier, sans argent après avoir consommé le repas fourni à bord du bus. Maintenant je comprend comment. Peut être que dans ce genre de bus parfois, le nombre de touristes est encore plus faible et ils deviennent des proies faciles. Je vous rassure depuis que nous voyageons, jamais ce genre d’incident, nous est arrivé.
Maintenant que tout cela est résolu, la valse des positions commencent. Assise, les jambes allongées et glissées sous le siège avant, assise sur une fesse d’un côté puis de l’autre. Une jambe sur l’accoudoir du siège de devant moi, l’autre jambe genoux appuyé sur le dossier du siège (aï ça fait mal, merde il pleut). Je change de place mais comme je prends les sacs avec moi j’en deviens seule la gardienne. Il pleut de plus en plus. Pendant 2 h un mini déluge. Le chauffeur qui roulait fort vite ralentit puis s’arrête. Son aide doit sortir sous la pluie (pas très galant) pour nettoyer le rétro viseur extérieur et une partie du pare brise. A minuit 20 pause dîner la pluie s’arrête égalementrps20150322_034828A minuit 45, on repart. Re-valse des positions, des déhanchements, il faut se glisser un pull sous le cou pour protéger les cervicales. Vers 4 h je commence à me détendre, je crois qu’il ne se passera rien. Diling diling le téléphone du chauffeur et blablabla et blablabla. Il est 4h30 il reste 140 km. 5h je sombre doucement. Diling diling il allume sa cigarette, une par heure. 5h30 je crois que c’est ken pour moi. 6 h, il s’arrête c’est sa pause pipi et cigarette. Je n’ai toujours pas trouvé la bonne position, le jour se lève. J’ai mal au dos, au genoux gauche et au tendon gauche et la clim me bave de l’eau dessus sans arrêt. 6 h 50 nous sommes à Chiang mai. Nous prenons un pick up rouge qui nous emmène à la Old City (20baths/1)map_of_chiangmai_thailandob_0dec204ee6c543c56ffcb851efd3ef17_imagele chauffeur se trompe de porte d’entrée et c’est à pied que nous irons jusqu’a notre hôtel le Nalin guest house Prapokklao Road soi 13 – 330 baths (9€)rps20150322_034755hôtel un peu rococo ambiance jeune et sympa (si si on vieillit)rps20150322_034730Petit déjeuner à la française puis dodo.

Le retour

Par défaut

Le 18.03.
notre voyage 2015 reprend aujourd’hui après 3 semaines d’interruption. Ayant utilisé l’aller de notre billet, nous ne pouvions prétendre au remboursement de notre retour prévu le 17 avril 2015 de Bangkok. Nous avons obtenu cependant un aller simple pour Bangkok avec une compagnie pas très utilisée actuellement, et non pas l’Aeroflot qui fait escale a Moscou, mais Ukraine International Airlines avec une escale à Kiev. Vol basique, Boeing 737, nous sommes environ 70 passagers. Les filles sont élancées, blondes, aux jambes fines et longues , les hommes eux sont plus costauds, plus rablés. Les boissons et le repas ne sont pas inclus. On nous propose un sandwich mozarella – tomates à 3€. Heureusement l’aneth sauve le goûtrps20150320_082152 Vol 1 : départ Paris CdeG 13h30, arrivée à Kiev à 16h25 ou 17h 25 heure locale
petit aéroport, pour ce second vol, la salle d’embarquement est viderps20150320_082606vol 2 : Kiev départ 19h30 – arrivée Bangkok le 19 à 4h50 ou 9h50 heure locale ( 6 h de décalage avec la France)rps20150320_082132Les boissons sont toujours payantes mais le dîner et le petit déjeuner sont offertsrps20150320_082114L’Ukraine Airlines est la Bangladesh Biman des pays de l’Est : écran commun, hublots non obstruées pendant le vol si bien qu’à 1h du matin,à notre montre, il fait déjà jour…rps20150320_082006
le 19 mars
de l’aéroport prendre le métro ligne bleue jusqu’au terminus Phaya Thai (45baths/1). Puis un taxi jusqu’à Kao San Road (80 baths le taxi). En janvier tout c’était bien déroulé. La le 1er taxi après le départ nous indique que c’est 300 baths. On lui dit que non et on le prie de mettre son meter. Il refuse et nous dépose à 1 km de notre départ. Nous retournons donc au métro Phaya Thai, nous exprimons notre mécontentement, ils s’excusent et nous remettent dans un 2ème taxi qui s’empresse de mettre son compteur. Mais, au bout de 1 km nous sommes déjà à 80 baths. Nous lui demandons pourquoi ce prix pour 1 KM alors que c’est le prix de la course en entier. A son tour ils nous déposent sur le bord de la route sans nous faire payer. De là nous prenons un tuk tuk pour 100 baths fini les taxis pour aujourd’hui.
A 12 h 20 nous sommes enfin dans notre chambre avec fan Au New Joe Guest house. Par rapport à janvier le prix de la chambre à augmenté de 50 baths (1€43). Nous payons désormais la double avec fan et salle de bain individuelle 400 baths (11,44€). Bon l’euro descend c’est bon pour le commerce extérieur mais c’est pas bon pour le voyageur. Nous allons nous rassasier de jambonneau de porc rôti , de jus de mandarine, de café au lait, de tout ce qui est frais et bons. Ensuite repos car François est tombé de l’échelle il y a 6 jours et son dos et ses côtes ont besoin d’être allongésrps20150320_082542Mais Bangkok est Bangkok et la fête est de mise, surtout que c’est un voyage inattendu.