Archives Mensuelles: février 2006

TANJORE

Par défaut

Tanjore est une admirable petite ville d’environ 250 000 habitants. Mis a part l’axe central qui est sonore, le reste de la ville est calme. La ville est en plein essor. On peut voir de nouvelles constructions de ci de la. Les routes adjacentes a la route principale sont encore en terre battue mais certainement pour peu de temps. Les gens sont adorables et nous avons pris un veritable bain d’enfants auquels il a fallu serrer toutes les mains. Leurs professeurs essayaient veinement de les rassembler en jouant du siffler mais peine perdue ils ont du capitule.
Nous entamons notre troisieme semaine et je continue mon immertion en douceur dans ce fabuleux et chaleureux pays.
Ce soir, je suis assise sur le Bull Temple. Quelques eclairages subtils mettent en valeur la pierre, l’architecture, le cadre. Un groupe de musiciens accueillent les fideles, les visiteurs au rythme de sons de musique traditionnelle. Puis viennent les chants et les danses. Le public est attentif, serein. Tous suivent religieusement l’histoire de leurs dieux qui est mise en scene ce soir. la nuit enveloppe desormais entierement le site.
J’aime ce pays, j’aime me laisser porter d’une ruelle a une autre par un bruit, un son, une odeur, des couleurs. j’aime me perdre dans le dedale du marche, etre attentive a tout ce qui m’entoure. M’assoir et regarder la vie, echanger des sourires, quelques mots. Je me sens plus sereine, moins stresse, je ne ressens plus ce mal etre qui m’habitait depuis de nombreux mois. et … je dors mieux …
Cependant parfois je me laisse summerger par une petite angoisse ridicule due a la chaleur, par deux fois c’etait proche de l’insolation, le manque d’eau, il fait 38 degres et il ne faut surtout pas se laisser avoir soif et la prise de tete que peut provoquer les bruits incessants de la rue.

P.S toujours pas de photos car nous trouvons des computeurs sous windows 98 equipes uniquement de lecteur de disquettes

Publicités

Pondicherry To Tanjore

Par défaut

Le Bus-Stand
Au bus-stand de Pondy transit de nonbreux bus locaux et des bus pour des destinations plus lointaines.
Un bus-stand est un grand rectanble dont un cote s’ouvre sur la route et a l’interieur les bus se garent en epis face a un quai. Il peut y avoir 5 – 6 quais suivant la taille de la ville. Chaque quai recoit une dizaine de bus. C’est un incessant flot de voyageurs qui arpentent les quais, montent ou descendent des bus. Au centre des quais, des bancs en pierre, des shops ou se vend principalement de la nourriture : samosas, gateaux, fruits, des boissons : eau, jus, tchai, du tabac, des journeaux. On peut aussi y trouver du champoing, du savon, des peignes, des balles de tennis … Il y a un temple, des etals de fruits, de fleurs, des peses personnes. il faut souvent demander le numero du bus et le quai car les destinations sont marquees en Tamoul.
Quand le bus part du quai il faut encore qu’il s’arrete pour happer le plus de monde possible pour partir bonde.
Depart du bus de Pondy a 9 h 30, cout d’un ticket 20,50 rps, premiere destination Chidambaram, 66 kms.
Arrivee a 11 h 40 – temps de trajet 2 h 10.
Nous avons juste le temps de sortir du bus pour attraper celui qui nous menera a Tanjore. Depart du bus a 11 h 45 – cout 36 rps – 113 kms – arrivee a 15 h 30. temps de trajet 3 h 45.
Le Bus
C’est bien mais vite fatiguant.
Le bus en Inde c’est un jeu video grandeur nature. Il faut eviter un maximum de pieges et klaxonner le plus possible. Allons – y..On demarre en premiere, 2 – 3 pouet pouet court, on passe la seconde, c’est parti.
Vous traversez un village : une route, une presque deux voies. Un gand coup de klaxon long, vous gardez exactement la meme vitesse. Vous devrez eviter un troupeau de chevres, des buffles, les chiens errants, les cyclistes, les pietons, les charettes a bras. Freinez brusquement et klaxonner. Redemarer et reprener au debut. Quand vous aurez repete ceci 47 fois vous pouvez continuer.
Un camion surgit en face de vous, evitez le, passez la troisieme sans omettre de klaxonner. Une chevre a tendance suicidaire reste au milieu de la route, klaxonner, donner un coup de volant a gauche sans toucher l’handicape dans sa charette, eviter la horde de motocylistes qui debouche sur la gauche : Klaxonner.
Reprenez votre route, vous avez 5 secondes pour depasser 2 charettes tirees par des boeufs, une moto familiale (pere, mere et les deux enfants) qui fait du 30 km/h alors qu’en face 1 bus et 1 camion arrivent de front sur vous. Klaxonner tres longuement.
Attention, en meme temps, ne perdez pas le fil du film qui passe en boucle sur la tele au dessus de votre tete, gardez le rythme. Laissez les doigts dans les oreilles sous peine de perdre l’ouie car la voie de la chanteuse depasse la frequence maximale supportable qu’un etre humain non « Indien » peut tolerer simultanement avec la frequence aigue du klaxon.
N’eprouvez aucune peur, le chauffeur est un vrai pro. N’eprouvez aucune animosite envers celui qui vous fonce dessus, ou vous fait une queue de poisson, votre chauffeur a la meme conduite.
Quand vous passez la ligne d’arrivee, retirer vos boules quies, respirer et remercier le ganesh (ou autres divinites) qui se trouve dans le cadre au dessus de la tete du chauffeur. De plus, avant chaque depart le bus est beni : offrandes de fleurs, lait de coco, encens

Pondicherry 3

Par défaut

Aujourd’hui nous sommes alles au Sri Manakula Vinayagar Temple. C’est un temple dedie a Ganesh qui est le dieu a la tete d’elephant, le dieu de la chance et le dieu des scribes. Sa monture est un rat. Ici se melange ferveur religieuse, folklore et sortie en famille.
Je laisse mes chaussures a l’entree. Dans le temple de nombreuses statues de Ganesh de pays asiatiques differents sont sur les deux cotes des murs. Au centre, une allee mene a la demeure de la divinite. La on peut admirer de nombreuses peintures mettant en scene Ganesh et d’autres dieux. De ci de la sont dissemines des autels. Des pretres Brahmanes recoivent les offrandes des devots et leur donnent un peu de poudre blanche que ceux-ci apposent sur leur front ainsi que sur celui de leurs enfants. On peut y admirer egalement un dome en or.
Dehors un elephant, contre une piece de monnaie, appose sa trompe sur la tete de la personne en signe de benediction. Cela nous a occasionne de grands sourires car la plupart n’etait pas tres rassure.

Pondicherry 2

Par défaut

Pondicherry est visite pour l’Ashram fonde par Sri Aurobindo, philosophe Bengali et une francaise appelee « la Mere ». Ils ont developpe un enseignement spirituel qui se veut une synthese du yoga et de la science moderne. Ashram signifie travaille sur soi, c’est une maniere de voir, de vivre autour de la pratique yogiste. Ce n’est plus uniquement une oeuvre spirituelle, elle est devenue capitaliste. L’ashram possede de nombreux batiments, des fermes, des cliniques, une imprimerie, une poste, des laboratoires, des usines, des hotels..
Pondicherrry est visite egalement pour Auroville, fruit d’une vision de la mere. Auroville a pour vocation d’etre le lieu d’une vie communautaire internationale ou Hommes et Femmes apprennent a vivre en paix dans une parfaite harmonie, au dela de toutes croyances, opinions politiques et nationalistes . C’est un endroit qui appartient a aucune nation. 1500 personnes, 33 nations vivent sur cette terre de 20 kms donnee par l’Inde. Ils ont developpe des entreprises et un centre d’artisanant. site http://www.auroville.org
(renseignements lus dans Lonely Planet et le guide du routard)
Cet apres midi nous visitons la double demeure de sri aurobindo et de la Mother : celle ou ils vecurent et celle ou ils sont enterres.
C’est une tres grande maison bourgeoise aux multiples pieces privees, trois sont reserves aux touristes. La premiere est une librairie ou les nombreux ouvrages de Sri Aurobindo et de la mere sont vendus en x langues : Anglais, Francais, allemand, italien, japonais, sanskri, hindi ..La deuxieme est une petite piece ou les portraits des deux protagonistes sont vendus posant ensemble, separement, a differents ages de leur vie. La derniere est un salon dote de confortables fauteuils et canapes dans lesquels il est formellement interdit de s’assoir.
Dehors dans la cour a l’ombre d’un arbre leur tombe. C’est un rectangle en marbre blanc de 4 m /2.50 environ, d’une hauteur d’un bon metre. Le tombeau est recouvert de fleurs ou plus precisemment de plusieurs tableaux floral riches en couleurs et varietes : ibiscus rouges, dalhias roses, jaunes, fleurs de lotus roses, oeillets d’inde jaunes, oranges, des glaieuils oranges, du jasmin blanc, des paquerettes blanches ..C’est un va et vient inscessant de visiteurs qui se recueillent sincerement autour du tombeau ou s’y agenouillent pour prier plus longuement. Ensuite, un peu plus loin, les fideles s’assieds, reprient, meditent. Pourquoi tant de veneration ? Tout est silence .. interdiction formelle de parler. En plus, il va falloir que je me lave les pieds car si t’es pas dechausse, si t’eteind pas ton telephone portable, voilou tu rentres pas.
Tout de meme j’ajouterai qu’au programme d’un ashram il y a meditation, discours philosophiques et yoga mais il y a egalement un programme humanitaire comprenant des soins medicaux, la distribution de nourriture et un enseignement scolaire gratuit. Ceci explique peut-etre la devotion des Hindous envers Sri Aurobindo et la Mere.

Pondicherry

Par défaut

Pondicherry est un ancien comptoir Francais achete a un sultan en 1673 et restitue aux Indes en 1956. Il en reste des splendeurs notamment dans le quartier ou nous logeons, dans la rue Delabourdonnais, pres de l’alliance francaise, du lycee francais, de la rue Romain Rolland et de la rue de Suffren. C’est un quartier calme a l’habitat compose principalement de grandes residences de type « Colonial », avec de vastes rues aux noms francais et grands trottoirs. Nous sommes loin de l’Inde grouillante que nous retrouvons a pres de 10 mn de marche. Pondicherry est une ville principalement catholique et il est bon flaner dans ces eglises qui donne une version indienne et donc tout en couleur du catholicisme.
Aujourd’hui j’ai eu un vrai coup de coeur pour le marche situe a l’angle de Nehru Street et Mahatma Gandhi Road. C’est un marche tres vivant et typique. Allez laissez vous guider dans ce dedale de senteurs et couleurs.
Vous avez plusieurs entrees.. prenons celle des fruits. Nous rentrons dans un labirynthe de couloirs, d’etals, de shops. Des regimes de bananes entiers donnent les tons jaunes et verts, des kilos d’oranges, de citrons, de papayes, de grenades donnent les tons jaunes et oranges. Au centre d’une allee, je tourne a droite et rentre dans le marche couvert. La des dixaines de petites boutiques de tissus, de vetements, de bracelets, de quincaille en tout genre, des ustensiles de cuisine, des seaux en platique, des balais, des jouets, des cadres rococos des divinites hindouistes… tiens il y a meme trois couturiers installes derriere leur machine a coudre. Je retourne a droite puis a gauche, je suis desormais au milieu des fleurs. Des femmes et des hommes fabriquent des colliers de fleurs a base d’oeillets d’inde jaunes et oranges, de jasmin blanc et mauve. Il y a des roses, des fleurs de lotus. Deux marchands m’offrent une fleur. Une procession de musiciens et « pretres » passent et contre quelques roupies apposent la Ticka. Les fleurs se vendent aussi au poids. A droite c’est le poisson. Tout comme a Mahabalipuram c’est une veritable criee tenue par des femmes et l’on peut y voir de multiples sortes de poissons et crustaces. Pour l’odeur c’est une odeur connue de tous, celle du poisson evidemment.
Tout droit nous rentrons dans les stands d’epices : le safran, le curry, le cumin, et des legumes. Je prend une photo d’enormes potirons que je montrerais a Jean et a Pierrette. Les gens se laissent facilement photographier, ils posent, s’amusent. A droite ici c’est le coin des volailles, la des ferrrailleurs … Voila la visite est terminee, il est pres de 13 h 30 et l’appel du ventre se fait sentir…

Mahabalipuram to Pondicherry

Par défaut

Nous quittons Mahabalipuram pour Pondicherry. Ce matin French Petit Dejeuner : the au lait et croissant. L’exploit du jour a 10 h 10 nous etions au bus stand pret a bondir dans le premier bus pour Pondy (si vous etes presse vous pouvez prendre un bus au coin de la rue de G.K Madapam Street ou mieux encore un bus toutes les 10 mn a l’angle de la rue East Coast Road et The Road to Madurai, renseignez vous au Tourist Office).
A 10 h 30 nous montions dans le bus avec une certaine nostalgie. On s’habitue tres vite aux endroits ou nous stoppons plus de 2 jours. On s’approprie tres vite notre nouvel environnement, notre chambre, les endroits ou nous mangeons, e-mailons, nous deviennent vite familiers. Etant souvent dans un quartier excentre, on croise regulierement les familles qui y vivent, les meme enfants qui partent et reviennent de l’ecole, les personnes qui y travaillent ..
A 12 h 30 grace a l’Express Pondy nous y etions.(cout du ticket 33 rps – 98 kms)
Nous avons fixe notre choix sur l’International Guest House. On paie 30 rps un autorickshaw pour environ 3 kms .. hotel complet, pour 10 rps de plus nous allons au Surya Swastika G.H … hotel complet. Il nous conduit ensuite pour 10 rps de plus encore au SR Krishmas G.H et au …. hotels juste a cote de celui cite precedemment (Rangapillai Streeet) … complets egalement. La nous deposons nos sacs a dos dans un hotel et nous partons dans les rues de Pondicherry a la recherche de la perle rare. Nous allons mettre en tout (depuis le depart du bus stand de Pondy) pres de 2 heures pour trouver une chambre. Tout est complet ou tres cher. Cela fait deja deux fois que nous venons a Pondy et deux fois que nous galerons pour trouver un hotel. Petit conseil reservez votre chambre avant de venir. C’est simple a faire et efficace. N’oublions pas qu’il n’y a pas que des touristes etrangers en inde, les indiens visitent aussi beaucoup leur pays. Notre hotel : hotel continental G.H rue Labourdonnais

Mahabalipuram 3

Par défaut

Voyage chez les tailleurs de pierre
Aujourd’ui nous avons flane de nouveau dans les differentes ruelles de Mahabalipuram, guides par les clic clic des tailleurs de pierre.
Nous avons visite l’entreprise qui se situe en face de la Post Office.
Comme partout en Inde les sculptures sont souvent d’inspiration religieuse. Elles representent des divinites : Ganesh, shiva, annumann …
Cependant ce qui fait la particularite des sculpteurs de Mahabalipuram c’est qu’ils representent aussi des scenes de la vie quotidienne avec un faible pour les representations de femmes.
Nous sommes tombes sous le charme d’une oeuvre destinee a Singapour.
Le Manager nous a montre le croquis des grands hommes et femmes qui ont ete sculptes pour l’eternite : Pasteur, Einstein, Khadun, Johnson, Aristot, Theruvallu, Platon, Konfusius, Socrates, Montessou. Les materiaux utilises sont principalement du marbre, du granit, de la pierre de savon ou steatite.

Mamallapuram 2

Par défaut

Des soins medicaux au massage Ayurvedic
Aujourd’hui je me suis decidee a aller au St Mary’s Health Centre pour voir le Docteur SR……..La salle d’attente est un vaste couloir ou attendent deja 5 – 6 femmes et enfants. les murs sont verts en deux tons – clair en hauteur et fonce en dessous. De nombreux posters d’enfants ornent les murs ainsi que quelques indications dietetiques. Il y a egalement la photo d’une soeur dont je tairais le nom (car ecrit en Tamoul) et de nombreuses photos illustrant des maladies infantiles. En 10 mn, 5 patientes sont passees. Une jeune fille assiste le medecin et effectue les analyses d’urine, recoit les patients et demande a la touriste incorrecte que je suis d’oter ses chaussures. J’apercois le medecin qui est une soeur. Elle recoit dans une premiere salle pour un entretien puis dans une deuxieme pour les examens. Enfin c’est mon tour. Je lui montre mes jambes et lui indique que je souhaite un traitement Ayurvedic. Helas aujourd’hui elle remplace le medecin qui est en holiday. Elle pense que le mieux c’est de consulter dans un hopital plus grand comme l’Isabel’s Hospital de Madras. Je ne peux en rester la, donc nous nous rendons dans un centre de massage Ayurvedic Keralai.. Ce centre se situe loin de la plage et des centres de massages pour touristes. Les tarifs varient de 400 a 850 rps. Je choisis sur les conseils de francois celui a 700 rps (en fait celui a 850 rps c’est le meme mais en deluxe). On me fait rentrer dans une piece ou m’attends une femme. Nous echangeons peu de mots puisque mon anglais est du niveau CP.
Plusieurs massages se succedent :
Massage de la face : elle m’enduit le visage d’une herbal Cream et masse principalement le contour des yeux, les sourcils.
Massage du crane : elle utilise je pense une huile ou se melange peut etre olive et noix de coco. Elle tapote le cuir chevelu, le masse et tire sur les cheveux de droite a gauche ce qui fait bouger la boite cranienne dans le meme sens, impression ou realite ? Ces deux massages sont effectues en sous vetements, assis sur une chaise.
massage du corps : on retire le soutien-gorge. Je m’allonge sur le dos, sur la table de massage, le corps est creme. Elle masse energiquement, en partant de la poitrine vers les bras, les bras,les poignets, les doigts. Puis c’est le tour des jambes. Je me retourne et me mets a plat ventre. c’est au tour des vertebres puis de nouveau les bras et jambes. Elle masse en profondeur, rapidement et pince la peau. Je me remets encore une fois sur le dos et de nouveau massage des bras, ventre, jambes. Ce n’est pas tendre, parfois meme un peu douloureux.
bain vapeur : ou plutot boite a vapeur. Elle ouvre une grande caisse en bois dans laquelle je rentre a reculons. Je m’assieds sur un tabouret, je suis pliee en deux (je suis claustrophobe), enfin elle ouvre la partie superieure afin que je puisse y passer la tete (ouf, je respire). 10 a 15 minutes de transpiration intense
douche : eau froide mais savon ayurvedic.
Est-ce que cela m’a fait du bien ? reponse difficile. C’est trop dur d’etre cool dans la vie, de se laisser aller completement.
Durant le massage j’essayais de me souvenir de ses mouvements, de mes impressions pour vous les transmettre. Souvent elle me tapotait au milieu des deux yeux, la ride du soucis, de la reflexion ou de l’interrogation. Je pense que c’est a faire regulierement et non occasionnellement, d’autant plus que la premiere fois on est gauche, on ne sait pas comment cela va se derouler.. quoiqu’il en soit ce n’est pas une seance de relaxation, on en sort un peu vide mais sans savoir reellement si cela est benefique.

Pour finir la journee en sante, nous avons achete en pharmacie le fabuleux Liv 52 utilise pour detoxiquer le foie.

Mahabalipuram

Par défaut

du 18 au 19 fevrier 2006

Quand je regarde la ville, quand je regarde la vie, quand je regarde la mer, rien ne laisse presager qu’il y a plus d’un an la desolation, la peur, la mort ont frappe ce village de pecheurs et de sculpteurs.
Tous se transmettront de generations en generations les signes precurseurs d’un tsunami et de ces vagues meurtrieres qui ont tout balaye sur leur passage.
Dans la ville quelques panneaux indiquent qu’il a bien eu lieu. De ci de la ils signalent qu’un programme de reconstruction « Tsunami » est en cours. Le village de pecheurs a ete reconstruit plus eloigne de la plage. Les huttes sont toujours de bois et les toits de feuilles de palmier. Dans la ville de nombreuses maisons en briques voient le jour lentement, les bateaux sont neufs mais pour beaucoup les indemnites recues par l’etat (2000 rps) sont loin de couvrir les pertes occasionnes par ce phenomene. Une vendeuse de the qui habite pres de la plage et de Shore Temple nous a raconte qu’il y avait de l’eau d’une hauteur de 2 m dans son shop. Il y a eu trois vagues successives qui ont emporte toutes ses affaires : rechaud, marmittes, congelateur, vetements.. A prendre au conditionnel : certaines affaires auraient ete retrouvees a Madras – 60 km plus au nord.
Dans cette partie de village deux personnes sont mortes, tout le monde a pu fuir et se refugier sur le peu de hauteur de la ville. D’apres des renseignements pris par d’autres routards lors du raz de maree le village de Mahabalipuram a deplore 15 morts et une centaine au total avec les villages alentours. Toutes les boutiques du bord de mer ont ete detruites.
Mahabalipuram est une petite station balneaire ou les touristes peuvent a loisir se reposer loin des grandes villes. Le long de la plage de nombreux hotels et restaurants leurs offrent de belles prestations. Chambres convenables, nourriture de qualite a base de nombreux produits de la mer, biere et diverses boissons fraiches.
Mais pour apprecier cette petite ville il faut s’ecarter du centre et flaner dans les petites ruelles. Nous avons ainsi decouvert

le marche aux poissons. Il est tenu uniquement par les femmes qui vendent poissons, crevettes, gambas, crabes.
le marchandage y est energique, elles ne baissent d’aucun roupies.
et les tailleurs de pierre ….